Avant de louer un appartement ou une maison, le propriétaire doit effectuer certains travaux. Certains travaux sont imposables par la loi et d’autres sont vivement conseillés, car après, il se fera tard et le propriétaire ne pourra plus revenir sur ces choix.

Choisir entre location meublée, nue, la résidence principale ou saisonnière

La majorité des locations proposées sur le marché de l’immobilier sont à titre de résidence principale en non meublé. Selon la localisation de votre bien ou de sa taille, il est possible d’étudier le marché de la location saisonnière ou celui de la location meublée. Chacune de ses locations possède des atouts et des faiblesses. Les règles de fonctionnement et les régimes fiscaux ne sont pas les mêmes. Il est donc préférable de s’interroger dès la mise en location sur ces éléments, car le processus peut être long et complexe d’une location à une autre.

Si vous louez un bien immobilier non meublée, vous être contraint de partir sur un bail de 3 ans renouvelable automatiquement. Dans ce cas, vous devrez attendre le départ du locataire actuel avant de remettre le bien immobilier sur le marché. Cette étape peut être longue et vous n’avez pas le droit de demander au locataire de partir pour changer l’usage du bien, sauf en cas de précision.

Mettre le bien immobilier en valeur

Si vous voulez facilement et rapidement trouver un locataire, vous devez prendre soin du bien proposé. Si possible réaliser des travaux de rénovation afin de rendre le bien conforme. L’ajout de certains éléments peut faire la différence entre le bien que vous proposez et celui des autres. En vous distinguant des concurrents, vous avez plus de chances d’avoir beaucoup de demande pour votre location et vous pourrez fixer le loyer dans une bonne fourchette. Concernant la valeur de votre logement, faire des petits travaux ne risque pas de vous ruiner. Au contraire, la valeur de votre bien augmentera de façon considérable.

Faire réaliser les diagnostics immobiliers obligatoires

 Tout comme pour la vente d’un bien immobilier, il faut présenter certains documents montrant l’état réel de votre bien sur différents aspects. Trois diagnostics sont obligatoires pour le bailleur. Il s’agit entre autres :

  • Du diagnostic plomb,
  • Du diagnostic de performance énergétique,
  • Du diagnostic ERNT.

Concernant les biens en copropriété, le syndic doit fournir d’autres diagnostics immobiliers pour les parties communes. Tous les diagnostics réalisés doivent être joints au contrat de bail. Cela veut dire qu’il faut les faire avant de mettre le bien en location. Pour ce qui est du diagnostic de performance énergétique, vous devez mettre certaines informations dans l’annonce immobilière pour répondre aux normes.

S’informer sur les prix des locations équivalentes avant de fixer le loyer

Pour que votre investissement locatif réussisse, vous devez tenir compte du marché de la location de votre région ou votre ville. Vous devez chercher à connaître la tendance de l’offre et de la demande sur le marché. Plus vous avez des informations, plus vous pourrez positionner votre bien.