Depuis déjà de nombreuses années, la capitale française figure parmi les villes où le prix de l’immobilier est le plus cher. Et elle semble se tenir à cette position, car récemment, la barre fatidique de 11 000 euros a été atteinte pour le mètre carré.

Imminence de la désertion de la classe moyenne

Le chiffre exact est de 11 014 €/m². Il nous provient du récent baromètre de LPI-SeLoger. Cela constitue-t-il une surprise ? Non, mais ce chiffre a abasourdi plus d’un. La pierre parisienne vient donc d’enregistrer un nouveau record dont elle est la seule à connaître les secrets. Et la capitale française entre à nouveau dans l’histoire dans un registre où elle est habituée à jouer les premiers rôles.

À ce rythme-là, les classes moyennes semblent être condamnées à trouver ailleurs si elles souhaitent acquérir un bien immobilier, car à Paris, le prix dépasse de plus en plus leur budget. De nombreux experts estiment même que la Ville lumière pourrait être désertée par une bonne partie de ses membres de cette catégorie sociale dans les années qui viennent. Cela est d’autant plus probable sachant que la tendance haussière des prix n’est pas encore prête à s’inverser, même si un certain ralentissement a été observé.

La hausse continue, mais d’une manière « plus soutenue »

Ce chiffre a de quoi nous choquer, mais en restant objectif, le baromètre LPI-SeLoger a tenu à préciser que sa hausse n’avait pas été plus importante qu’il y a quelques années. En effet, sur un an, la progression du prix de l’immobilier en France été « seulement » de 5,4 %. Lors du précédent baromètre par ailleurs, on a observé déjà ce ralentissement, celui-ci ayant fait état d’une hausse de 5,7%. Doit-on donc se réjouir de l’atteinte du cap de 11 000 euros pour le prix mètre carré à Paris ? La réponse est non, mais on peut encore pousser un soupir de soulagement, car on est déjà loin de l’époque où la hausse annuelle dépasse souvent les 7%. Rappelons par ailleurs qu’entre 2010 et 2015, la progression en la matière était de 31%.

Une bulle immobilière est-elle à craindre ?

Il est légitime de se poser une telle question, car à ce rythme, la demande pourrait se réduire brutalement et les vendeurs n’auront d’autres choix que de faire baisser leur prix. Mais ce sera sans connaître la situation particulière du marché de l’immobilier dans la capitale Française. En effet, si le prix ne cesse d’augmenter à Paris, c’est à cause surtout d’une demande de plus en plus exponentielle face à une offre de plus en plus réduite. Plusieurs autres facteurs s’y ajoutent aussi généralement, en ne citant que :

  • La légèreté du taux de crédit
  • La pénurie de biens immobiliers
  • La quasi-inexistence de nouveaux projets de construction
  • L’engouement encore plus important des riches investisseurs étrangers pour la ville.