En France, une application gratuite permettant de vérifier de manière automatique la conformité des annonces immobilières est soutenue de près par l’État et par une fondation. Ce dispositif entre dans l’encadrement des loyers à Paris et aussi à Lille. Cette application vise essentiellement à réduire les abus persistants, et ce, même près de deux ans après la restauration de l’encadrement des loyers à Paris en juillet 2019.

40 % d’annonces immobilières non conformes sur les 1 000 analysées, soit un loyer supérieur à 121 € par mois en moyenne.

Ce constat a poussé la Ville de Paris ainsi que  la Fondation à passer à l’offensive contre les professionnels et les bailleurs ne respectant pas le dispositif. À partir de ce jeudi 3 juin, ensemble, elles s’associent dans le but de promouvoir une application qui traquera désormais  les loyers abusifs.

L’application Encadrement et son fonctionnement

L’appli Encadrement a été lancée par deux ingénieurs en fin 2019. Ce dispositif donne l’occasion aux locataires de procéder à la vérification du loyer inscrit sur une annonce immobilière. L’idée consiste
à vérifier la conformité ou non à l’encadrement des loyers. Cette application est très facile à installer  et à utiliser. Pour y accéder, il suffit de télécharger  l’extension Internet gratuite à télécharger sur son navigateur à partir du site officiel.

En cliquant sur le détail d’une annonce, l’extension se lancera  automatiquement. En effet, l’application va récolter les informations nécessaires (date de créations du logement, quartier, surface, nombre de pièces) au calcul du montant de loyer maximum ; puis procèdera à la comparaison avec le prix affiché. Notons par ailleurs que l’application ne compare pas les caractéristiques exceptionnelles pouvant influencer  sur le  loyer comme le balcon, le garage ou autres.

Le verdict est immédiat, car si l’annonce est conforme, un bandeau vert s’affiche en haut de l’écran et un en j’aune en d’infirmité. 39% des 13 982 annonces étudiées au total par l’extension  sont non conformes. Les abus concernent en grande partie les petites surfaces. Le taux d’annonces illégales atteint même les 55% pour les petites surfaces inférieures à 30 m2.

Où l’utiliser?

Pour l’heure, l’extension fonctionne pour les annonces immobilières situées à Paris et à Lille. Très bientôt, ce dispositif sera accessible dans 9  communes de Seine-Saint-Denis où l’encadrement des loyers a été appliqué depuis le 1er juin 2021.

Un baromètre annuel des agences immobilières

Cette extension est attendue collecter un maximum de données en vue de communiquer le prochain baromètre qui épinglera les sites des agences immobilières hébergeant des annonces non conformes en septembre 2021. Les résultats de l’application seront traités finement par critère (quartier, surface, agence) par  la Fondation à la rentrée scolaire de chaque année.