La construction d’une maison est un projet de vie. Il doit être bien planifié afin d’optimiser sa réalisation. Depuis la souscription à un crédit immobilier au choix d’un constructeur, aucun détail ne doit être négligé. Après cette planification, il vous faut songer aux garanties qui s’imposent à ce genre de projet et ce, bien avant le lancement des travaux. En effet, le secteur de la construction est régi par une loi qui contraint les français à souscrire à différentes sortes d’assurance qui couvrent leur chantier en cas de dommage. Allons à leur découverte.

Quelle est l’importance d’une assurance construction ?

Lorsqu’un particulier projette de construire ou de rénover son bien immobilier, il se présente en tant que maître d’ouvrage dans la mesure où il coordonne les travaux et ce, même s’il engage un constructeur. Ainsi, sa responsabilité est engagée lors de la phase d’exécution du chantier. Sachant que les risques d’accidents sont énormes dans ce cas de figure, il est important pour le maître d’ouvrage de se prémunir en conséquence. 

Ainsi, il doit recourir à une garantie qui lui servira de couverture en cas de dommage engendré par une malfaisance pouvant affectée la solidité du bâtiment. L’assurance construction présente donc l’avantage de protéger le maître d’ouvrage ainsi que la responsabilité des professionnels qui interviendront dans l’exécution des travaux. Pour ce faire, contactez MaxiAssur, courtier en assurance construction.

Quelles ont les différentes assurances construction ?

La loi française impose aux constructeurs et maître d’ouvrage différentes sortes d’assurances. Parmi elles, l’assurance dommage ouvrage se révèle être la garantie la plus courante pour les travaux de construction et de rénovation. Cette mesure qui fait suite à la loi Spinetta a été initiée depuis le 4 janvier 1978. 

Grâce à cette garantie, le maître d’ouvrage bénéficiera rapidement d’une indemnité lui permettant de couvrir les dépenses causées par les travaux de réparation d’une fissure importante ou des problèmes d’étanchéité survenus après la livraison du chantier.